08/09/2010

Proche-Orient: un manque d'objectivité?

Un lecteur de Lausanne s'émeut du traitement de l'actualité au Proche-Orient dans Le Matin. Il n'est pas le premier à s'en ouvrir au médiateur. Non pas à propos du Matin en particulier, mais de l'ensemble des médias de Suisse romande. Le conflit israélo-palestinien ne cesse de susciter des réactions sur son traitement médiatique.

Ainsi que le signale d'emblée ce lecteur, c'est l'objectivité journalistique qui est en question. La démarche est intéressante dans la mesure où l'auteur de l'interpellation ne se déclare pas «partisan d'un camp en particulier» - ce qui est plutôt rare. Il s'inquiète de l'insertion éventuelle dans un article d'information d'éléments de propagande, qui pourraient contribuer à manipuler le lectorat. Il soupçonne Le Matin de faire «acte systématiquement de parti pris pour la cause palestinienne, générant de ce fait un filtre et donc une désinformation».

Lire la suite sur La page du médiateur.

Commentaires

Soit pour l'événement en lui-même, mais qu'en est-il du conflit dans son ensemble?

Remontant à quelques généralités, vous ne pouvez contester, avec le recul des années, le glissement progressif des médias de Suisse romande dans une uniformité de point de vue favorable à l'oeil gauche. Est-ce le public qui le demande ou le public est tellement imprégné de la substance qu'il réagit favorablement aux sollicitations convenues?

Restant dans le cadre journalistique, un ancien de Radio Free Europe, réfugié de la Roumanie communiste, évoquait dans une émission récente d'Arte l'étrangeté du phénomène de la diffusion d'une logique à voie unique protégée des influences extérieures: les citoyens étaient incapables de concevoir qu'il puisse exister autre chose ailleurs ou, s'ils parvenaient à l'apprendre, que cette façon différente de vivre était morale.

Selon un point de vue personnel cette fois, attentif à la question depuis la fin des années 70, on s'y installe pour longtemps.

Écrit par : Pierre-André Rosset | 13/09/2010

La presse seule n'est pas mise en cause,il y a les voyagistes se tirant dans les pattes et comme Israel est souvent mis au ban des accusés,de là à faire escarmouche sur les programmes de vacances au bord de la mère Rouge ou près de la frontière Syrienne,déclarés dangereux par le biais des radios locales: c'est la guerre,surtout n'allez pas en Israel.De quoi affoler moult gens. Et qui se cachent derrière ces groupes Aschkénases,des intégristes de tous bords. Il suffit comme relaté,de ne jamais dire qu'en vacance vous irez en Israel et ensuite recommander d'y aller car c'était super génial,la société des jaloux n'a aucune frontière tout comme celle de la bêtise humaine. Et si je me souviens bien durant la guerre de 39-45 qui bidouillait les infos à ne jamais écouter sur conseil du Général Guisan? Les Allemands,qui ont laissé en héritage a certaines rédactions mal famées le soin de détruire toute envie d'être optimiste.

Écrit par : Line Bielmann | 16/09/2010

Les commentaires sont fermés.