08/02/2011

Médias et opinion: la poule et l'œuf

Un article révélateur paraît dans Le Matin du 7 février. Il relaie un appel du vice-président de l'UDC, Yvan Perrin, incitant les membres et sympathisants de son parti à ne plus s'acquitter de leur facture Billag. Motif (je cite): «A la radio ou à la télévision, nos politiciens sont sans cesse interrompus, alors que nos adversaires peuvent gentiment exposer leurs arguments. Payer pour cela, c'est comme financer la munition avec laquelle on nous tire dessus.» (...)

Le sujet revient souvent sur le tapis. Chaque famille politique n'a-t-elle pas intérêt à se poser en victime des médias, du service public en particulier? Le débat paraît figé. C'est dommage, car diverses questions se posent, qu'il conviendrait d'examiner à nouveau.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquez ici.

Commentaires

Les boutades UDC, il faut les connaitre. C'est comme nos vieux trouffions en colère. La première chose qu'ils conseillent aux femmes, c'est de ne pas courir pour leurs paiements de fin de mois. Ce sont des pince-sans-rire et leur façon d'appréhender la vie au quotidien. Car dire une chose et ne pas la penser vraiment est devenu une mode quasiment Suisse aussi, alors qu'elle était une spécialité réservée au seuls Chinois. D'où sans doute l'envie de "chinoiser" comme on disait dans le bon vieux temps! L'effet Studer a fait des émules. La presse leur ayant tellement pompé les neurones,ils ont décidé de répondre n'importe quoi.

Écrit par : Line Bielmann | 14/02/2011

Les commentaires sont fermés.