26/09/2011

Assange est passé de mode

Personne n'a oublié. Il y a un an, la publication de documents diplomatiques américains piratés par WikiLeaks faisait de Julian Assange, créateur et patron de l'officine, une star mondiale. Il n'y en avait que pour lui. La planète médiatique était mise à feu et à sang. Fallait-il ou non publier ces documents obtenus en toute illégalité? Leur intérêt public justifiait-il les risques de mettre en danger certains acteurs et les sources de la diplomatie américaine?

Tout paraissait à peu près sous contrôle. Même si la crainte existait déjà d'un court-circuit qui brûlerait l'étape du filtre médiatique ou le rendrait inopérant. Or le court-circuit s'est produit de manière encore mal élucidée, mais apparemment accidentelle.

Pour lire la suite sur La Page du médiateur, cliquer ici.

11:10 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.