29/01/2013

Florence Cassez improbable icône

Ce n’est pas l’affaire du siècle. Ni même du mois. La libération de Florence Cassez, détenue au Mexique depuis sept ans, a été traitée sans emphase, à sa juste mesure, par les quotidiens lémaniques. Une «fenêtre» en première page du Matin annonçant une dépêche développée de l’Agence télégraphique suisse en page intérieure illustrée. Une brève mention en bas de Une de la Tribune de Genève, aucune sur celle de 24 Heures, mais dans les deux journaux un article de leur correspondant commun à Paris. Dans Le Temps, une dépêche de l’AFP. L’affaire s’est vite éteinte.

Sur le moment, le traitement a été plus bruyant et plus spectaculaire en France, ce qui est normal. Pour une fois, la presse romande ne s’est pas laissé aspirer par les tourbillons des médias voisins.

Pourt lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

Les commentaires sont fermés.