23/05/2013

Les médias et la mort de Marie

L’abominable ne connaît pas de frontières. L’enlèvement et la mort de Marie bouleversent les esprits, dans ce petit coin du monde épargné par les atrocités répertoriées chaque soir par les journaux télévisés.

Sous l’émotion partagée, l’incompréhension. Comment se fait-il que le ravisseur se soit trouvé astreint à de simples arrêts domiciliaires, alors que ses antécédents semblaient requérir une plus étroite surveillance? Les médias ont très rapidement ouvert le débat, déployant ici leur fonction critique en démocratie. Le thème en est : la Justice et la mort de Marie.

Mais le récit du meurtre et l’exploration de son contexte n’ont pas échappé non plus à des interrogations, dont le médiateur s’est trouvé diversement saisi. Il s’agira donc ici d’un autre sujet: les médias et la mort de Marie.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

07/05/2013

Des journalistes trop crédules?

Les journalistes ne sont donc pas des manipulateurs nés. Simplement, ils ne sont pas moins dupes que les autres. C’est la nouvelle qu’apporte le sociologue Gérald Bronner dans son livre La démocratie des crédules (Presses universitaires de France). Rassurante sous l’aspect moral. Non sous l’aspect cognitif, puisque les journalistes sont par ailleurs responsables de la diffusion d’informations contribuant à notre connaissance du monde.

Les exemples sont multiples d’affirmations ou théories saluées par un grand retentissement médiatique, alors qu’elles ne résistent pas plus à la critique scientifique qu’au démontage des mécanismes mentaux qui les construisent. Mais il est alors souvent trop tard. La croyance s’est si solidement installée dans l’opinion que l’on se fait des choses qu’elle résiste aux arguments fondés sur la connaissance la mieux établie.

Pour lire la suite sur la Page du médiateur, cliquer ici.

16:44 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)