05/08/2013

Les maux de nos mots

La discussion n’est pas de toute première fraîcheur, mais sa pertinence n’est pas affaire de saison. Une main amie de la Riviera a transmis au médiateur copie d’un extrait de La Gazette du 5 juillet. Non pas une page tirée des archives de l’illustre quotidien vaudois disparu. Mais la chronique «Réflexion» du mensuel de la fonction publique de l’Etat de Vaud. Cette publication est destinée à un public interne à l’administration et aux membres d’institutions cantonales.

Le chancelier d’Etat Vincent Grandjean s’en prend à la banalisation et à l’abus de mots porteurs de violence dans les médias. Le prétexte de cette mise en question est le titre d’un éditorial de 24 heures du 12 juin dernier sur la réforme de la nouvelle loi sur l’enseignement obligatoire: «L’Ecole mérite mieux que la dictature».

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici

Les commentaires sont fermés.