08/03/2017

Médias: une confiance en baisse

La crédibilité des médias est en débat. Ce n’est pas nouveau. Ce qui l’est davantage, c’est le contexte: adaptation aux nouvelles technologies, déplacement des sources de revenu, crise de rentabilité, menaces sur la viabilité de titres de presse écrite. La Suisse romande n’y échappe pas.

En France, tous les médias ont vu leur crédibilité baisser dans l’opinion l’an dernier. La radio, tenue pour le média le plus crédible par nos voisins comme par d’autres, subit une perte de trois points. Plus de la moitié des personnes interrogées (53%) continue cependant d’accorder sa confiance aux informations qu’elle diffuse. Les baisses sont plus sensibles du côté des journaux (7 points de moins, au niveau de 44%) et de la télévision (9 points de moins, à 41%).

Le sondage a été réalisé début janvier 2017. Il est paru un mois plus tard dans le quotidien La Croix. Cela fait trois décennies que ce journal publie son baromètre annuel. L’enquête porte sur un échantillon de quelque mille personnes majeures. Dès l’origine, elle est confiée à la Sofres (Société française d’enquêtes par sondages), devenue Kantar TNS en 2016.

Sur la durée, elle permet d’observer des évolutions intéressantes. Au début, la télévision était tenue pour le média le plus digne de confiance: «C’est vrai, je l’ai vu à la télé». Selon l’enquête réalisée en 1989, les deux tiers (65%) des personnes interrogées considéraient encore que les choses s’étaient passées « vraiment » ou « à peu près » comme elle les avait relatées. La radio suivait alors de près (63%) et la presse à quelque distance (55%). Comparés aux chiffres enregistrés en 2017, les écarts sont sensibles. Et le classement entre les médias a changé.

Pour lire la suite sur la Page du médiateur, cliquer ici.

Les commentaires sont fermés.