01/05/2020

Le tableau quotidien d'une réalité diminuée

Les téléspectateurs qui s’en souviennent sont entrés dans la catégorie des personnes à risque, pour raison d’âge. Ou ne sont pas loin de la rallier. Il y a quelques décennies, un présentateur du journal télévisé de Suisse romande, Pierre-Pascal Rossi, concluait chaque soir son bulletin par la formule rituelle: «Telle a été la journée en Suisse et dans le monde à notre connaissance».

Une manière d’attester la relativité du tableau proposé des principaux événements de l’actualité. Il s’est en effet passé ce jour-là, en Suisse et dans le monde, d’innombrables faits dont la rédaction du journal télévisé n’a pas la moindre idée. Les agences de presse ont par ailleurs dûment relaté quantité d’actes notables, de déclarations décisives. Portées à la connaissance de l’ensemble des médias, ces informations ne sont qu’en partie retenues. Non par esprit de censure, mais simplement parce que l’espace dans les journaux et le temps à la radio et à la télévision sont limités. Impossible de tout absorber, de tout restituer.

Depuis toujours, les médias d’information opèrent des choix parmi les nouvelles. La sélection repose sur quatre critères principaux: l’actualité (cela vient de se passer); l’intelligibilité (l’exposé des faits, le choix des mots, la mise en contexte); la signification (l’importance intrinsèque de la nouvelle et son intérêt public); enfin, la proximité (l’attention supposée du public particulier à chaque média). L’objectif est d’offrir une vision aussi complète et équilibrée que possible de l’actualité du jour.

Or, voilà que la crise du Covid-19 produit une forte distorsion dans la mécanique. Pendant une période de quelque six semaines, l’actualité «ordinaire» s'appauvrit tant qu’elle en devient évanescente. Les institutions tournent au ralenti, les activités économiques, sociales, culturelles sont pour la plupart suspendues, le sport de compétition est à l’arrêt, les vies humaines se confinent. Le tableau quotidien offert par les médias est celui d’une réalité diminuée. Il n’existe plus qu’un seul thème d’actualité: ce satané virus.

Pour lire la suite sur la Page du médiateur, cliquer ici.

Les commentaires sont fermés.