19/12/2012

Le blues des modérateurs du Net

C’est le magazine Télérama qui nous l’apprend: les modérateurs du Net ont parfois le blues. Publiée début décembre, une enquête a été menée auprès d’une société spécialisée dans le tri des commentaires en ligne. La mission des modérateurs est de traquer les propos racistes ou diffamatoires sur les sites d’information. «Une prouesse qui affecte parfois leur moral, nous assure Télérama, tant le flot d’infamies est continu». Le blues donc à écouter «les râleurs, les racistes, les grincheux, les mécontents anonymes».

Les publications romandes de Tamedia (anciennement Edipresse) recourent elles aussi à un prestataire extérieur, la société française Netino. Les rédactions de Genève et de Lausanne sont ainsi déchargées de la sale besogne. Cela ne va pas non plus sans problème.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

17:38 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

30/11/2012

Ma vie sur Internet, pour toujours

En moins d’une semaine, c’est un tir groupé. Le dernier dimanche de novembre, l’émission «Mise au point» de la Télévision suisse romande diffuse une enquête sur des arnaques opérées à partir de la Côte-d’Ivoire. Les victimes en sont des naïfs, cédant devant la webcam de leur ordinateur aux charmes virtuels de jeunes personnes. Ils acceptent de se dénuder et de se livrer à des pratiques intimes. Ils sont soumis ensuite à un chantage, sous la menace de diffusion des images sur l’Internet. Ce serait à rire, ou à pleurer, si l’automne 2012 n’avait pas été la dernière saison d’un lycéen de Brest et d’une adolescente canadienne, que des agissements identiques ou analogues ont poussés au suicide.

Quelques jours plus tard, l’émission « Envoyé spécial » (France 2) révèle au grand public les traces indélébiles que laissent de leur passage les internautes familiers de Facebook et de Twitter, les participants à des forums de discussion ou encore des habitués de sites marchands.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

15:53 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2012

Les tribulations du blogueur Ezzeddine

Il y a quelques jours, le petit monde de la blogosphère gravitant sur la plate-forme de la Tribune de Genève a appris avec soulagement que l’un des siens, le blogueur Haykel Ezzeddine, s’était enfin sorti d’un mauvais pas. En août 2011, il avait reproduit sur son blog une affiche fustigeant un puissant groupe suisse d’assurance-maladie et son président. L’affiche émanait du Mouvement citoyens genevois (MCG). Elle ne faisait pas dans la dentelle.

La réaction ne s’est pas fait attendre. Plainte pénale et action civile. (...) Après plus d’un an, et le retrait entre-temps de la plainte pénale, la demande devant la justice civile vient d’être à son tour retirée. De la part de l’assureur, c’est un acte de bon sens.

Pour lire le billet sur La page du médiateur, cliquer ici.

11:47 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (1)

16/08/2012

La pierre de V.

S'agit-il d'un caillou, d'une pierre, d'un fragment? Dans les médias et sur la Toile courent des opinions diverses. Avancées avec assurance par de gens qui, à ce jour, n'ont pas vu l'objet du litige. Mais qui s'empressent de voler à l'aveugle  au secours de V., commandant de la police valaisanne. Ou se régalent au contraire sans attendre d'une curée annoncée.

La pierre en cause - sans autre information, le médiateur ne peut que retenir ici le terme le plus neutre - a été trouvée dans les bagages du commandant, au moment où il s'apprêtait à quitter la Turquie avec sa petite famille. C'était à l'aéroport d'Antalya.

L'affaire remonte au 27 juillet. Le commandant V. a été retenu quelques jours en détention en Turquie, puis libéré. Une audience est annoncée pour le 25 septembre.

Cela laisse deux mois  de bruit et de rumeur. Des réactions de lecteurs sont parvenues au médiateur.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

10:20 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (1)

05/06/2012

Porte ouverte aux usurpateurs d'identité?

Le trafic des commentaires sur le Net signale l'implication des internautes dans la vie publique, sous ses aspects politiques, mais aussi culturels, sociaux ou même sportifs. Il n'est pas dépourvu de scories. La Page du médiateur a plus d'une fois discuté les inconvénients des commentaires sous pseudonyme. L'usage intensif qui en est fait ne favorise pas la qualité des débats - le constat ne se vérifie pas forcément sur les blogs. De plus, des déséquilibres se créent partout entre des auteurs masqués et des acteurs de la vie publique ou des participants à visage découvert, au détriment des seconds. Dans une récente prise de position, le Conseil de la presse considère un autre aspect: l'usurpation d'identité. Il est sans doute l'une des conséquences les plus détestables d'échanges électroniques dépourvus d'un encadrement suffisant, non dans un esprit de censure, mais par recherche de crédibilité.

Pour lire la suite sur La Page du médiateur, cliquer ici.

17:10 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (1)

26/04/2012

Election française: ces médias suisses qui dérangent

Ce n'est pas notre affaire. Et pourtant l'affaire nous concerne. Est-il admissible de publier en Suisse, ou dans tout autre pays étranger, des résultats d'une élection ou d'un référendum se déroulant en France, avant l'heure imposée par la loi française?

La question ouvre un conflit de légitimité.

La France a de bonnes raisons de contrôler la publication et la diffusion de sondages en période d'élection. La principale tient à une possible influence des résultats d'une enquête d'opinion ou d'estimations anticipées sur une partie du public, et donc sur l'issue du vote lui-même.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

14:43 Publié dans Internet | Tags : election, france, sondages | Lien permanent | Commentaires (0)

02/04/2012

Zones grises sur la Toile

Une activité de médiateur de presse, étendue depuis cinq ans à la presse en ligne, conduit à cerner quelques zones critiques du journalisme sur l'Internet, sans prétendre ici les énoncer toutes. La plupart des observateurs considèrent, à la façon de Tocqueville, que de telles dérives sont le prix à payer pour l'accès de tous à la liberté d'expression, que permet désormais l'Internet. Le médiateur en convient. Mais que les sites journalistiques, que les versions en ligne des médias s'en distinguent par un traitement plus conforme à leurs propres normes déontologiques, comme l'a rappelé récemment le Conseil suisse de la presse!

 

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

18:11 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

23/01/2012

Le printemps arabe un an après

Temps de célébration. De la chute de Ben Ali. De la première grande mobilisation au Caire, préludant à l'élimination de Moubarak.

Le « printemps arabe » a marqué les esprits. Les leçons sont loin d'en être tirées, malgré les enthousiasmes des premières semaines, alimentés par des stories médiatiques captivantes. La Révolution par le Net!

Les objectifs mobilisateurs et les espérances des manifestants de Tunis et du Caire ont eu de la peine à perdurer dans la «vie réelle». Ici comme là, les élections ont fait office de normalisation. Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

16:06 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

10/01/2012

Encore l'anonymat sur les sites des médias

Etonnant.

Quelques jours avant les Fêtes de fin d’année, le Conseil suisse de la presse rend publique une prise de position sur l’anonymat des commentaires déposés sur les sites Internet des médias. Cela suffit à déclencher une colère dans la blogosphère, dont le médiateur n’a que trop l’habitude. Pourtant le Conseil n’invente rien.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

15:41 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

23/12/2011

Commentaires en ligne: c'est dit!

Le Conseil suisse de la presse vient de prendre position sur un sujet chaud: la mise en ligne de commentaires anonymes ou sous pseudonymes. Le médiateur en a fait pendant plusieurs mois son cheval de bataille sur sa Page. Pour l'essentiel, le Conseil de la presse va dans le même sens. Le traitement des commentaires proposés sur les sites des médias en ligne devrait répondre aux mêmes critères que la publication des lettres de lecteurs dans les journaux «papier».

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

16:29 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

26/09/2011

Assange est passé de mode

Personne n'a oublié. Il y a un an, la publication de documents diplomatiques américains piratés par WikiLeaks faisait de Julian Assange, créateur et patron de l'officine, une star mondiale. Il n'y en avait que pour lui. La planète médiatique était mise à feu et à sang. Fallait-il ou non publier ces documents obtenus en toute illégalité? Leur intérêt public justifiait-il les risques de mettre en danger certains acteurs et les sources de la diplomatie américaine?

Tout paraissait à peu près sous contrôle. Même si la crainte existait déjà d'un court-circuit qui brûlerait l'étape du filtre médiatique ou le rendrait inopérant. Or le court-circuit s'est produit de manière encore mal élucidée, mais apparemment accidentelle.

Pour lire la suite sur La Page du médiateur, cliquer ici.

11:10 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

05/05/2011

La mort de Ben Laden ou la preuve par l'image

L'image fait en un instant le tour de la Toile. Ben Laden est mort, Obama en personne l'a annoncé à la télévision. Et surtout une photographie l'atteste. On se méfie des mots, on se méfie moins des images.

Tout au long de la chaîne médiatique, de nombreux sites se sont laissé prendre. Aussitôt la supercherie dévoilée, ils ont retiré la photographie. L'alerte est souvent venue d'internautes, dont quelques-uns n'ont pas manqué d'ironiser: il n'y aurait donc plus que des journalistes pour accorder encore du crédit aux images diffusées sur la Toile!

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

10/01/2011

Vie privée, vie publique: Place au Carnaval permanent!

Internet. Pendant longtemps, les médias ont opéré avec un bon compas. Depuis qu'est définie une vie privée et admise la protection qu'en attend chaque individu, les limites entre privé et public se sont précisées et affinées. Les journalistes se sont donc reposés sur les définitions généralement admises par la jurisprudence.

Cela ne signifie pas qu'ils les aient toujours parfaitement respectées, ni que ces domaines n'aient eu des contours variables selon les individus. Il reste que la distinction entre trois sphères appartenant à la personnalité de chacun a été longtemps tenue pour une référence sûre: intime, privée, publique.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquez ici.