25/03/2013

Les mots d'adieu de l'ombudsman du "Post"

L’ultime ombudsman du Washington Post n’est pas parti sans un mot. Le médiateur des publications romandes de Tamedia ne manque pas de voir dans son dernier billet un reflet de ses propres expériences.

Le premier constat établi par Patrick B. Pexton est la place prépondérante occupée dans son activité par des interpellations au sujet des commentaires en ligne. De l’ensemble des réclamations, il retient qu’une personne sur dix critique le fonctionnement même du système et qu’une autre proteste contre la censure de son propre commentaire, considérée comme injuste.

Les autres ? Eh bien, les 80% des plaignants affirment apprécier le principe des commentaires en ligne, tout en dénonçant les contenus haineux, les insultes, les propos racistes, la guérilla idéologique charriés par le flux des réactions «postées» sur le site du journal.

L’expérience de Pexton recoupe celle de l’auteur de ces lignes. Médiateur depuis 1998, pour la seule Tribune de Genève d’abord, pour l’ensemble des titres d’Edipresse dès 2007, et enfin pour les mêmes publications appartenant désormais au groupe Tamedia, il atteste une évolution notable sous l’effet de la communication électronique.

Pour lire la suite sur la Page du médiateur, cliquer ici.

16:42 Publié dans Médiation | Lien permanent | Commentaires (0)

15/03/2013

Pionnier de la médiation, le "Washington Post" abandonne

Le Washington Post a décidé de se passer désormais de son ombudsman, fonction analogue à celle de médiateur dans la presse francophone. Le journal a nommé à sa place un «représentant du lecteur» (reader representative). Le changement s’est opéré début mars, alors que le dernier titulaire du poste de médiateur, Patrick Pexton, arrivait au terme de son mandat (...)

Pour quelles raisons le changement? Depuis le milieu des années 2000 et l’entrée dans les mœurs du Web 2.0, les lecteurs et le public dans son ensemble ont tout loisir d’exprimer leur mécontentement. Ils ne s’en privent pas et interviennent en ligne directement. Sans passer par le médiateur. C’est ce que fait valoir la direction du Post. En filigrane, des considérations économiques: les blogs et les commentaires des internautes ne coûtent rien à l’éditeur ; l’ombudsman du Post à plein temps occupe, lui, un poste «lourd».

Pour lire l'intégralité de ce billet, cliquer ici.

11:48 Publié dans Médiation | Lien permanent | Commentaires (0)

22/02/2013

Quels commentaires, quelles infos?

Il ne se passe guère de semaine sans que le médiateur ne soit interpellé sur la gestion des commentaires déposés sur les sites du Matin, de 24 Heures ou de la Tribune de Genève.

Ainsi, ce lecteur de Corcelles (Neuchâtel): «Je me demande depuis un certain temps pour quelles raisons certaines informations ne peuvent être commentées, alors que d’autres le sont sans problème».

La réponse tient en trois points.

Le premier est que les rédactions Web des quotidiens restent libres de leurs choix rédactionnels, de la sélection des informations, de leur traitement, de leur mise en hiérarchie. Elles le sont aussi de l’ouverture de certaines d’entre elles aux commentaires des internautes. Encore faut-il en effet que les informations soient assez intéressantes pour susciter des commentaires nourris.

Le deuxième point est que l’expérience montre qu’un certain nombre de thèmes donnent lieu à des empoignades qui dérapent systématiquement du débat d’idées à l’échange d’insultes. Le phénomène n’est pas propre aux lecteurs des quotidiens romands. Des observateurs des pratiques sur les forums de l’Internet désignent comme «point Godwin», défini en 1990 par Mike Godwin, le moment où interviennent dans une discussion en ligne des accusations en référence à l’époque du Troisième Reich.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

15:12 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

06/02/2013

Le drame de l'A9 n'en finit pas

La diffusion publique des images de l’accident d’un car belge dans le tunnel de Sierre, survenu voilà près d’un an, ne cesse de provoquer des réactions. Une séquence de 14 minutes a été tirée des enregistrements par les caméras de sécurité installées dans le tunnel. Elle vise à démontrer que la police valaisanne a agi avec célérité et efficacité. Elle a été mise en ligne sur YouTube. Le médiateur s’attendait à se voir interpellé au sujet de sa reprise, ici ou là controversée, par des sites de médias romands.

Il n’en a rien été. A peine la divulgation des images était-elle connue que le débat s’est déplacé sur deux autres terrains : juridique et surtout, et de plus en plus férocement, politique.  La justice et la police avaient-elles le droit de répandre ces images hors du cercle de l’enquête, qui n’est pas encore terminée ? Dans un Valais plongé en campagne électorale, la polémique fait rage. Elle est attisée par la candidature au gouvernement cantonal du commandant de la police valaisanne, considéré à ce jour comme exemplaire dans sa gestion de l’accident. Le médiateur se gardera de s’en mêler.

Sous le seul aspect de l’exploitation médiatique, quelques remarques cependant, « à blanc » en quelque sorte.

Pour lire la suite sur La Page du médiateur, cliquer ici.

17:50 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

29/01/2013

Florence Cassez improbable icône

Ce n’est pas l’affaire du siècle. Ni même du mois. La libération de Florence Cassez, détenue au Mexique depuis sept ans, a été traitée sans emphase, à sa juste mesure, par les quotidiens lémaniques. Une «fenêtre» en première page du Matin annonçant une dépêche développée de l’Agence télégraphique suisse en page intérieure illustrée. Une brève mention en bas de Une de la Tribune de Genève, aucune sur celle de 24 Heures, mais dans les deux journaux un article de leur correspondant commun à Paris. Dans Le Temps, une dépêche de l’AFP. L’affaire s’est vite éteinte.

Sur le moment, le traitement a été plus bruyant et plus spectaculaire en France, ce qui est normal. Pour une fois, la presse romande ne s’est pas laissé aspirer par les tourbillons des médias voisins.

Pourt lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

22/01/2013

Avis de tempête dans la blogosphère

La décision prise par la direction des publications romandes de Tamedia de revoir sa politique des blogs fait passer la flottille des blogueurs par les 40èmes rugissants. En première ligne, les blogueurs navigants sous les couleurs de 24 Heures.

Cette décision comporte deux volets, qui concernent les trois sites des quotidiens du groupe.

Le premier a été de procéder à une mise à quai de très nombreux blogs lancés dans la période euphorique du Web 2.0 et laissés en déshérence. Plusieurs d’entre eux se trouvaient même à l’état d’épaves. Les plus nombreux dataient de l’époque du Matin bleu, quotidien gratuit disparu lors des premières phases de rapprochement entre Edipresse, l’ancien armateur, et le groupe Tamedia.

Le second volet consiste à répartir désormais les charges d’entretien entre les trois sites, selon le nombre de blogs hébergés par chacun d’eux. Une plate-forme de blogs suppose en effet des coûts, dont tous les blogueurs ne sont pas conscients en ce temps de gratuité de l’information. Le plus évident est la location des places d’amarrage auprès d’un hébergeur spécialisé (blogSpirit pour les trois titres), auquel est sous-traitée la gestion technique des blogs. Un autre, très variable, tient à la politique éditoriale de chaque titre, et donc à l’engagement de forces rédactionnelles plus ou moins importantes. A l’inverse, il est juste de rappeler que les prestations des blogueurs eux-mêmes, sur l’ensemble de la blogosphère, sont ordinairement bénévoles tout en contribuant marginalement à l’audience numérique du média qui les accueille.

(...) Les trois titres romands de Tamedia ont donc défini leur ligne, chacun pour soi.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

16:54 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2012

Le blues des modérateurs du Net

C’est le magazine Télérama qui nous l’apprend: les modérateurs du Net ont parfois le blues. Publiée début décembre, une enquête a été menée auprès d’une société spécialisée dans le tri des commentaires en ligne. La mission des modérateurs est de traquer les propos racistes ou diffamatoires sur les sites d’information. «Une prouesse qui affecte parfois leur moral, nous assure Télérama, tant le flot d’infamies est continu». Le blues donc à écouter «les râleurs, les racistes, les grincheux, les mécontents anonymes».

Les publications romandes de Tamedia (anciennement Edipresse) recourent elles aussi à un prestataire extérieur, la société française Netino. Les rédactions de Genève et de Lausanne sont ainsi déchargées de la sale besogne. Cela ne va pas non plus sans problème.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

17:38 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

30/11/2012

Ma vie sur Internet, pour toujours

En moins d’une semaine, c’est un tir groupé. Le dernier dimanche de novembre, l’émission «Mise au point» de la Télévision suisse romande diffuse une enquête sur des arnaques opérées à partir de la Côte-d’Ivoire. Les victimes en sont des naïfs, cédant devant la webcam de leur ordinateur aux charmes virtuels de jeunes personnes. Ils acceptent de se dénuder et de se livrer à des pratiques intimes. Ils sont soumis ensuite à un chantage, sous la menace de diffusion des images sur l’Internet. Ce serait à rire, ou à pleurer, si l’automne 2012 n’avait pas été la dernière saison d’un lycéen de Brest et d’une adolescente canadienne, que des agissements identiques ou analogues ont poussés au suicide.

Quelques jours plus tard, l’émission « Envoyé spécial » (France 2) révèle au grand public les traces indélébiles que laissent de leur passage les internautes familiers de Facebook et de Twitter, les participants à des forums de discussion ou encore des habitués de sites marchands.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

15:53 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2012

Les tribulations du blogueur Ezzeddine

Il y a quelques jours, le petit monde de la blogosphère gravitant sur la plate-forme de la Tribune de Genève a appris avec soulagement que l’un des siens, le blogueur Haykel Ezzeddine, s’était enfin sorti d’un mauvais pas. En août 2011, il avait reproduit sur son blog une affiche fustigeant un puissant groupe suisse d’assurance-maladie et son président. L’affiche émanait du Mouvement citoyens genevois (MCG). Elle ne faisait pas dans la dentelle.

La réaction ne s’est pas fait attendre. Plainte pénale et action civile. (...) Après plus d’un an, et le retrait entre-temps de la plainte pénale, la demande devant la justice civile vient d’être à son tour retirée. De la part de l’assureur, c’est un acte de bon sens.

Pour lire le billet sur La page du médiateur, cliquer ici.

11:47 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (1)

23/10/2012

Sociétés financières sous projecteur médiatique

L’ affaire fait  grand bruit en cette fin octobre. Elle concerne des actes de blanchiment de fonds issus d’un énorme trafic de drogue entre le Maroc et la France. Le circuit en est complexe et passe par Genève. (...) Le nom de la société, à laquelle l’enquête attribue un rôle décisif dans des transferts d’argent délictueux, n’est pas été immédiatement rendu public. (...) Ce n’est qu’après quelques jours que la presse mentionne la société GPF (Gestion et promotion financière) et la banque HSBC. Le revirement est dû au fait que GPF a diffusé entretemps un communiqué mettant publiquement la société en relation avec l’affaire rapportée par les médias.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

16:45 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0)

25/09/2012

La mort d'un ambassadeur

La photographie produit un choc. Que montre-t-elle ? L’ambassadeur américain en Libye, Chris Stevens, apparemment inconscient et soutenu par deux personnes, à la suite d’un attentat lancé le 11 septembre contre le consulat de son pays à Benghazi. Le cadrage focalise le regard sur le corps souffrant, dans une posture qui pourrait rappeler une descente de Croix. La référence à l’iconographie religieuse n’est pas rare dans les photos d’actualité. On se souvient de la « madone » de Bentalha à l’époque des attentats islamistes en Algérie.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

14:53 Publié dans Images | Lien permanent | Commentaires (0)

13/09/2012

Remous autour de gens du voyage

Le mois d’août tire à sa fin. Un lecteur de Founex s’étonne. Alors que la Tribune de Genève et La Côte en parlent, pourquoi 24 Heures et Le Matin ne publient-ils aucun reportage sur le campement des gens du voyage à Chavannes-de-Bogis et à l’entrée de Founex?

Un mois plus tôt, un mariage gitan célébré sur un champ proche de Muraz, dans le Chablais valaisan, avait suscité une forte attention médiatique et de nombreux commentaires de lecteurs ou d’internautes. Depuis lors, de modestes péripéties suffisent à alimenter la chronique. Ainsi, les pérégrinations de gens du voyage en Suisse romande, expulsés de Payerne, puis délogés de l’entrée de Divonne, enfin arrivés en Terre-Sainte.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

16/08/2012

La pierre de V.

S'agit-il d'un caillou, d'une pierre, d'un fragment? Dans les médias et sur la Toile courent des opinions diverses. Avancées avec assurance par de gens qui, à ce jour, n'ont pas vu l'objet du litige. Mais qui s'empressent de voler à l'aveugle  au secours de V., commandant de la police valaisanne. Ou se régalent au contraire sans attendre d'une curée annoncée.

La pierre en cause - sans autre information, le médiateur ne peut que retenir ici le terme le plus neutre - a été trouvée dans les bagages du commandant, au moment où il s'apprêtait à quitter la Turquie avec sa petite famille. C'était à l'aéroport d'Antalya.

L'affaire remonte au 27 juillet. Le commandant V. a été retenu quelques jours en détention en Turquie, puis libéré. Une audience est annoncée pour le 25 septembre.

Cela laisse deux mois  de bruit et de rumeur. Des réactions de lecteurs sont parvenues au médiateur.

Pour lire la suite sur La page du médiateur, cliquer ici.

10:20 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (1)

26/06/2012

Enquêtes, sondages et questions du jour

Voilà un petit assortiment qui provoque des interpellations assez régulières au médiateur. Même en laissant de côté la question controversée du sondage d'opinion avant une échéance politique, que le public ne manque pas de lire le plus souvent comme une prémonition, il reste assez de grain à moudre.

Une lectrice de 24 Heures vient de protester contre la présentation d'une enquête menée auprès de commerces lausannois sur le thème de la sécurité. Les sondages périodiquement organisés par la Tribune de Genève auprès de son lectorat ne manquent pas non plus de susciter des réactions. Le dernier en date porte sur la mobilité à Genève.

 

Pour lire la suite sur La Page du médiateur, cliquer ici.

05/06/2012

Porte ouverte aux usurpateurs d'identité?

Le trafic des commentaires sur le Net signale l'implication des internautes dans la vie publique, sous ses aspects politiques, mais aussi culturels, sociaux ou même sportifs. Il n'est pas dépourvu de scories. La Page du médiateur a plus d'une fois discuté les inconvénients des commentaires sous pseudonyme. L'usage intensif qui en est fait ne favorise pas la qualité des débats - le constat ne se vérifie pas forcément sur les blogs. De plus, des déséquilibres se créent partout entre des auteurs masqués et des acteurs de la vie publique ou des participants à visage découvert, au détriment des seconds. Dans une récente prise de position, le Conseil de la presse considère un autre aspect: l'usurpation d'identité. Il est sans doute l'une des conséquences les plus détestables d'échanges électroniques dépourvus d'un encadrement suffisant, non dans un esprit de censure, mais par recherche de crédibilité.

Pour lire la suite sur La Page du médiateur, cliquer ici.

17:10 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (1)